Tchad/Gouvernement

Le PM Dadnadji prend service

Le Premier ministre entrant, Joseph Djimrangar Dadnadji, et le sortant, Emmanuel Nadingar, ont paraphé, hier, mardi 22 janvier 2013, à la primature, le procès-verbal de passation de service. Devant le personnel de la primature et des invités de marque, M. Emmanuel Nadingar rappelle que, le président de la République avait surpris beaucoup de gens, en portant son choix sur sa personne, en plein quinquennat social, pour lui confier la mission de la mise en œuvre de l’Accord politique pour le renforcement du processus démocratique, consistant en l’organisation des élections législatives, présidentielle et communales, la consolidation de la paix, de l’Etat de droit, de la réconciliation nationale, dans la poursuite des actions de développement socio-économique et de la bonne gouvernance. M. Emmanuel Nadingar laisse, en partant, la latitude à chacun d’évaluer et d’apprécier, aujourd’hui, les résultats obtenus dans le cadre de la mission qui lui a été confiée. «En ce qui nous concerne, nous pouvons être, légitimement, fier que notre pays soit en paix, après avoir voté et installé ses députés et, surtout d’avoir renouvelé notre confiance au président de la République pour un nouveau quinquennat, consacré, essentiellement, au monde rural, à la femme et à la jeunesse. La réconciliation nationale a cessé d’être une quête pour devenir une réalité qui fait exemple pour les autres Nations», cite-t-il, cependant, des actions à son actif. Le Premier ministre sortant relève, aussi, que, tous les indicateurs économiques et financiers sont positifs et le taux de croissance est le plus enviable de la sous-région. Il apprécie que, l’opération fût un engagement fort pour changer l’image négative du Tchad, entretenue, à tort, par les organisations internationales, en le classant parmi les Nations les plus corrompues du monde, avec des indices de développement et de gouvernance des plus négatifs. «L’image de notre pays a, positivement, changé et notre crédit sur l’échiquier international renforce, aussi, le respect à l’énonciation du nom du Tchad dans le monde. Des milliers de Tchadiens, exilés, forcés au retour du fait des conflits dans les pays d’accueil et ceux de la diaspora ont retrouvé leur place sur leur terre natale et contribuent, activement, à son développement», conclut-il. S’adressant à son successeur, M. Emmanuel Nadingar déclare qu’il passe le relai en sachant qu’avec l’impulsion du chef de l’Etat, le Tchad est en des mains sures. «La cadence de notre renaissance nationale va plutôt s’accélérer, pour atteindre sa vitesse de croisière», estime-t-il. Le Premier ministre entrant, Joseph Djimrangar Dadnadji, tout en remerciant son prédécesseur, pour tout ce qu’il a fait pour le pays, sous l’impulsion du président de la République et avec le concours des autres institutions, annonce que, les choses iront davantage d’elles-mêmes. «Nous sommes tous du même régime. Nous sommes, collectivement, comptables de ce régime. Donc, nous allons poursuivre l’œuvre de la renaissance», souligne le nouveau Premier ministre. Tout en lui sollicitant de bons congés, M. Joseph Djimrangar Dadnadji souhaite à Emmanuel Nadingar une autre responsabilité, parce que l’Etat aura besoin de lui. A ses futurs collaborateurs, le nouveau Premier ministre rappelle que, la primature, qui est le sommet de l’administration, a besoin des Hommes qui travaillent. «Je serai trop regardant sur la fonctionnalité de l’administration. Au lieu des folklores, il faut travailler. La valeur d’un homme est dans le travail fourni», avertit-il. M. Joseph Djimrangar Dadnadji prévient qu’il ira en guerre contre tous ceux qui détournent les actions du gouvernement, en entassant les dossiers et en utilisant les moyens de l’Etat à d’autres fins. «Nous allons être intraitables sur ces actions. Nous aurons le temps de travailler ensemble et que Dieu nous aide», appelle Joseph Djimrangar Dadnadji, ses collaborateurs.

Source Progrès

 

Articles récents

Société :

Des réfugiés tchadiens regagnent le pays

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) a acheminé, avec l’appui de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM), dans la mi-journée d’hier, mardi 22 janvier 2013, de Kousséri à N’Djamena, 336 Tchadiens, ayant fui les attaques rebelles des 2 et 3 février 2008, pour se réfugier à Langui, une localité camerounaise. Après avoir été conduits dans la capitale, N’Djaména, ces réfugiés sont enregistrés au camp de passage de l’OIM, au quartier Klémat, dans le deuxième arrondissement municipal, avant de rejoindre leur domicile familial. «C’est une joie pour moi et ma famille de regagner le pays, après quatre années et demi de calvaire», se réjouit un père de quatre enfants. D’après le chef de la sous-délégation HCR pour le Cameroun, Mamady Fatta Kourouma, son agence est en phase finale de rapatriement pour les réfugiés de camp de Langui. Sur les 2 000 réfugiés qui étaient encore à Lingui, note le chef de la sous-délégation HCR-Cameroun, environ 1 700 personnes vivaient, directement, de l’agriculture, dans le camp. «Il y en a qui pratiquaient le petit métier. C’est ceux-là que nous avons priorisés pour le rapatriement. Les étudiants, les citadins et autres réfugiés urbains ont été autorisés à rester à Garoua, Ngaoundéré, Yaoundé ou encore Douala. Pour le moment, je peux vous dire que, c’est le dernier convoi organisé du camp de Langui», informe-t-il. M. Mamady Fatta Kourouma annonce que, 1 700 réfugiés urbains tchadiens, présents dans ces villes camerounaises, se préparent pour rentrer au pays dans les tous prochains jours. Les 50 autres réfugiés, restés sur le camp de Langui, pour attendre la fin de la formation technique de leurs enfants ou pour rechercher du travail seront, toujours, selon lui, pris en charge par le HCR. «Le 31 mars 2013, le camp de Langui sera fermé. Cela ne veut dire pas que l’assistance est finie, mais, c’est plutôt le camp qui doit être fermé, pour nous permettre d’orienter ces personnes vers les villes et villages où elles peuvent vivre avec la population camerounaise qui les a accueillies depuis plus de quatre ans et demi», confie le chef de la sous-délégation HCR-Cameroun. Selon l’administrateur principal chargé de Protection du HCR, Bamba Tane Mahamane, la phase suivante est la protection de ces réfugiés avant leur retour dans leurs familles ou villages respectifs. «Nous allons les suivre pendant un temps. Pour ce qui concerne les fonctionnaires qui vont  réintégrer leur fonction, nous traiterons leur cas avec la Commission Nationale d’Accueil et de Réinsertion des Réfugiés. Pour ceux qui ont besoin d’autres types d’assistance, nous verrons cela avec les autres agences des Nations unies. Mais, nous les assistons pendant, au moins, un période de six mois. Avant de quitter ce camp de passage, aujourd’hui, les âgés toucheront une somme de 50 000 Fcfa, et, les jeunes, 25 000 Fcfa, pour leur permettre de se débrouiller», explique M. Bamba Tane Mahamane. Le HCR a effectué, le 21 décembre 2012, le premier convoi de rapatriement volontaire des réfugiés tchadiens à partir du camp de Langui, au Cameroun. Avec cinq convois organisés, au total, au mois décembre 2012, 1 482 réfugiés sont arrivés au Tchad. Le programme de rapatriement volontaire, assisté par le HCR, pour les réfugiés tchadiens du Cameroun, a commencé le 7 décembre 2012. Les opérations sont mises en œuvre après un accord tripartite signé, le 20 novembre 2012, entre les gouvernements du Cameroun et du Tchad ainsi que le HCR.

Source Progrès


le Tchad construit un centre international de conference

Ndjamena aura un grand cadre pour accueillir des rencontres a l’echelle continentale et mondiale. Il s’agit du centre international de conference. La pose de premiere pierre a lieu dans la matinee de mardi 15 janvier 2013.

Articles plus anciens

Cohabitation:«Militaires et civils doivent s’accepter»

Tchad: Quel avenir pour un football moribond?

Tchad: Législatives, les militaires ouvrent le vote en attendant les civils

Tchad: Les gouverneurs des régions en conférence

Tchad: Nous fêtons les 50 ans d’indépendane, bientôt

wintershead |
C.C.A.S. |
pour moi, toi et vous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les incendies en France
| News
| aidoCopro